Que faire des cendres après une crémation au Luxembourg?

Que faire des cendres après une crémation au Luxembourg?

8 septembre 2020 0 Par Sarah

La question de la conservation des cendres après une incinération se pose souvent. En effet, le lieu de la dernière demeure d’un défunt importe beaucoup pour les proches. Il est normal de vouloir garder ce qui reste de lui près de soi ou de l’éparpiller dans un endroit que le défunt appréciait. Mais au Luxembourg, il est interdit de ramener l’urne à la maison et de déposer les cendres n’importe où. Zoom sur les conditions de conservation et de dispersion des cendres au pays.

Le droit de crémation au Luxembourg

La possibilité de se faire incinérer a été légalisée en l’an 1972 au Grand-Duché. Mais le crématorium à Hamm n’a été ouvert que bien des années plus tard, en 1995. Depuis, l’incinération est devenue de plus en plus pratiquée dans le pays. Et un luxembourgeois peut choisir le lieu où il souhaite qu’on mette ses cendres après sa mort. Pour se faire incinérer, faire appel à un service incinération des pompes funèbres est nécessaire. Mais le dépôt et l’éparpillement des cendres sont très règlementés au Luxembourg. Néanmoins, les ministres de la Santé et de l’Intérieur ont affirmé qu’il pourrait y avoir prochainement quelques remaniements dans la législation encadrant l’inhumation et la crémation d’une dépouille mortelle.

L’interdiction de rapporter l’urne à domicile

Au Luxembourg, il n’est pas permis d’emporter l’urne contenant les cendres d’un défunt à la maison. La ministre de la Santé et le ministre de l’Intérieur ont réitéré en 2018 que les particuliers n’ont pas le droit de garder les cendres à domicile. Tous les membres de la famille doivent avoir la même possibilité de se recueillir devant une urne. Ainsi, le souci d’impartialité envers les proches du défunt motive cette décision car la garde des cendres ne doit pas revenir à un seul membre de sa famille. Cependant, les cendres peuvent êtres répandues sur un terrain privé ou ailleurs, selon la volonté de la personne décédée. Mais pour ce faire, il faut obtenir l’autorisation d’un officier de l’état civile de la commune du lieu de dispersion ou de dépôt de l’urne. Ainsi, il est recommandé de choisir l’endroit où l‘on souhaite disséminer ses restes de son vivant.

Le dépôt des cendres dans un columbarium

A défaut d’une décision expresse du défunt concernant l’emplacement où il veut déposer ses cendres, il est courant de les placer dans un columbarium. Il est à rappeler que le columbarium est une structure dédiée à l’entreposage des urnes cinéraires. Généralement, celui-ci est installé dans un cimetière communal. Et contrairement aux tombes traditionnelles, les columbariums sont aménagés hors-sols.

La dispersion des cendres dans un cimetière

Il est également envisageable d’épandre les cendres sur une parcelle située dans cimetière communal. A ce jour, il existe au Luxembourg des cimetières forestiers où l’on peut verser des cendres au pied d’un arbre ou dans une clairière.  Il y a 14 cimetières forestiers dans le Grand-Duché de Luxembourg. Parmi les plus notables du pays, il y a celui de Betzdorf : le « Rieder Bëschkierfecht » à Roodt-Syre, de Kayl, de Bissen et de Cessange.

L’épandage des cendres dans un cours d’eau

Au Luxembourg, il est permis de répandre des cendres dans de l’eau courante : rivière, fleuve, etc. La loi du 19 décembre 2008 régit ce mode de dispersion. Et d’après cette loi : « tout déversement direct ou indirect de substances solides ou gazeuses dans les eaux de surface et les eaux souterraines est soumis à autorisation du ministre ayant la gestion de l’eau dans ses attributions”. Dans tous les cas, il faut obtenir une autorisation légale pour éparpiller les cendres d’un défunt dans une zone spécifique en dehors des espaces et des constructions érigées à cet effet.