Pascal Robaglia un parcours dans le monde d’art exceptionnel

Pascal Robaglia est un chasseur de toile aujourd’hui reconnu dans l’univers de l’art. Ce fut un long chemin jusqu’à ce que ce passionné de peinture et sportif aguerri crée sa propre galerie.

Cet artiste confirmé est né à Paris le 27 février 1955.

 

Jeunesse et premiers pas dans le monde des affaires

Pascal Robaglia et le monde des affaires font connaissance très tôt. Alors qu’il obtient son baccalauréat scientifique, il fait ses études de commerce, administration et finance à Dijon et il a obtenu son diplôme en 1979. Si l’on peut dire que le jeune homme n’a pas eu un parcours exceptionnel, il s’est néanmoins démarqué.

En effet, il a fait partie des jeunes qui ont fondé Junior Entreprise de son école. Il l’a dirigé de 1976 à 1979, d’où son caractère d’entrepreneur. Il a réussi à décrocher des stages dans de grandes entreprises pour renforcer ses connaissances. Il y a eu Hermès pour lequel il a effectué des missions en Arabie Saoudite, aux USA et encore à Hong Kong. Puis, il est allé chez Roger et Gallet en tant que cadre à l’exportation. Pour Cleef and Arpels, il a travaillé principalement en Égypte et en Israël. Si le passionné d’art n’a pas pu commencer dans son domaine de prédilection, il gagne néanmoins en savoir-faire et en expérience en intégrant L’Oréal et Biotherm.

Pascal Robaglia et sa galerie d’art

Pascal Robaglia a percé la coquille en ouvrant sa première galerie d’art à Paris aux côtés de sa femme. Dans cette galerie étaient rassemblés des objets d’art authentiques datant de plusieurs époques. On y trouvait des tableaux anciens, des mobiliers et des objets contemporains. Pendant plus 15 ans, la galerie a connu un succès remarquable. Le chiffre d’affaires a grimpé jusqu’à 3 millions d’euros. Cependant, en même que temps que son mariage prenait fin, la galerie a perdu de son succès. Elle ferme définitivement ses portes en 2005.

Pascal Robaglia poursuit son rêve. Artiste lui-même et sportif ayant joui de nombreux succès dans le domaine du sport de montagne et de plongées sous-marines, il a l’esprit de challenge. Il s’est donc investi dans un Paint house à Neuilly. Il a sélectionné plusieurs toiles de peintres qu’il a accrochées dans sa nouvelle petite galerie. Très appréciée des visiteurs, la galerie d’art se fait connaître rapidement. Il a créé le concept de l’art à domicile. Toujours en quête de moyens pour faire vivre sa passion dans les meilleures conditions, il a jeté son dévolu sur une maison du Vésinet. Il y a accueilli des œuvres du street art, faisant ainsi que sa galerie allie tradition, raffinement et modernité.

 

Street art: un simple phénomène de mode ?

Dans les cercles les plus huppés, quasiment partout, le street art circule dans toutes les conversations. La thématique confisque la une des magazines spécialisés dans l’art contemporain. L’art urbain prend actuellement sur sa revanche sur l’hostilité dont il fut victime à l’époque où un street artiste ne représentait rien d’autre qu’un paria. Il suffit à présent que quelques œuvres apparaissent dans une ville pour que celle-ci devienne attractive.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *